Diagnostics immobiliers

Comment passer d'un DPE G à D ?

  Mis à jour le 02/10/2022 03:10 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

D’ici quelques années, les passoires énergétiques ne pourront plus être proposées sur le marché locatif. Il est donc grand temps d’agir pour améliorer la performance de votre bien immobilier. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici tous les conseils Drimki pour passer d’un DPE G à D.

améliorer son dpe @Adobestock

Pourquoi améliorer le DPE de son bien immobilier ?

Les logements étiquetés G et F sont aujourd’hui considérés comme des passoires thermiques. En réalisant des travaux énergétiques dans le but d’obtenir un meilleur DPE, vous allez :

  • réduire l’impact de votre bien sur l’environnement en limitant ses émissions de gaz à effet de serre ;
  • diminuer vos factures d’énergie de manière considérable ;
  • améliorer le confort de votre logement en hiver, mais également en été lors des fortes chaleurs ;
  • valoriser votre bien et le vendre à un meilleur prix.

Le gouvernement a, par ailleurs, entrepris une lutte acharnée contre les logements trop énergivores. Dans ce cadre, plusieurs mesures ont été votées :

  • dès 2023, les loyers des logements étiquetés G et F ne pourront plus être augmentés entre deux locataires ;
  • dès 2025, les logements étiquetés G ne pourront plus être mis en location.
  • dès 2028, la location des logements étiquetés F sera impossible.

Bon à savoir

Étiquette DPE G, de quoi s’agit-il ?
La classe G du diagnostic de performance énergétique regroupe les logements les plus énergivores. Pour ce type de biens, la consommation moyenne atteint 450 kWh/m² par an. À titre de comparaison, un logement en classe D consomme 192 kWh/m² par an.

Quels travaux réaliser pour passer d’une étiquette DPE G à D ?

Il est essentiel de réaliser des travaux énergétiques dans les années à venir afin d’améliorer le DPE de son logement. Pour ce faire, une rénovation globale semble indispensable.

Dans un premier temps, il est nécessaire d’isoler plus efficacement votre appartement ou votre maison. Les combles sont une priorité. En effet, près de 30 % de la déperdition de froid et de chaud provient de cette partie des habitations. Les murs et les sols, lorsqu’ils se trouvent sur des espaces vides comme une cave ou un garage, doivent également faire l’objet d’une rénovation énergétique. Enfin, n’oubliez pas de changer vos fenêtres et de poser du double vitrage afin d’améliorer votre DPE.

En parallèle, il est important d’assurer une bonne ventilation de votre maison grâce à la pose d’une VMC. L’isolation empêche une circulation efficace de l’air et peut entraîner l’apparition de moisissures.

Enfin, l’amélioration de votre DPE implique nécessairement l’installation d’un mode de production d’énergie plus performant (pompe à chaleur à énergie renouvelable, par exemple).

Comment financer vos travaux pour passer d’un DPE G à D ?

La rénovation énergétique d’un logement implique des frais importants. Pour soutenir votre effort financier, plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’État.

Quel que soit le montant de vos revenus, vous pouvez ainsi prétendre au « Coup de pouces économies d’énergie chauffage' » ou encore à MaPrimeRénov’. La TVA à 5 % et l’éco-prêt à taux 0 sont également deux outils intéressants pour réduire le coût de votre rénovation énergétique.

Enfin, si vous disposez de revenus modestes, vous pouvez obtenir le chèque énergie distribué chaque année, ainsi que la MaPrimeRénov' Sérénité proposée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Dans tous les cas, il est indispensable de faire appel à un professionnel certifié RGE pour votre rénovation. Ce dernier vous conseillera, sur les travaux prioritaires à réaliser et les aides disponibles.

À retenir

● Passer d’un DPE G à D offre de nombreux avantages.
● Plusieurs types de travaux doivent être entrepris pour améliorer la performance énergétique d’un logement : isolation, ventilation et changement des équipements de chauffage.
● Pour financer ce type de rénovation, des aides ont été mises en place par l’État, dont certaines sont réservées aux ménages les plus modestes.

Partager :