Crédits immobiliers

Crédit immobilier : des conditions moins strictes !

  Mis à jour le 05/12/2021 10:12 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’augmenter le taux d’endettement des ménages à 35% et la durée maximale d'endettement à 27 ans !

assouplissement des règles limitant l'octroi de crédits immobiliers @Adobestock

Il y a tout juste un an, le Haut Conseil de Stabilité Financière qui associe entre autres la Banque de France et le ministère de l'Économie, resserrait les conditions d’accès au crédit afin de limiter le surendettement des ménages. Ainsi, il recommandait aux établissements bancaires de ne plus accorder de crédit immobilier à des emprunteurs avec un taux d’endettement supérieur à 33%, ni de prêt immobilier d’une durée supérieure à 25 ans.

Selon le Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, ces règles de durcissement ont fait preuve de leur efficacité : elles ont permis une diminution de 7% des crédits immobiliers octroyés avec un taux d’endettement supérieur à 33% mais également une baisse de 4% des prêts avec une durée d’endettement supérieure à 25 ans.

Les professionnels réclamaient un assouplissement des règles

Cependant, après une année particulièrement difficile, avec de plus en plus de demandes de crédit immobilier rejetées, les professionnels de l’immobilier réclamaient un assouplissement des règles d’octroi des crédits immobiliers ! De nombreuses associations et fédérations avaient notamment envoyé une lettre il y a quelques jours, dans laquelle, ils jugeaient « excessives » les recommandations du HCSF.

Bonne nouvelle : ils ont enfin été entendus ! En effet, ce jeudi 17 décembre, Bruno Le Maire, a annoncé que le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) avait décidé d'assouplir les règles limitant l'octroi de crédits immobiliers "afin de garantir aux ménages l’accès au crédit, notamment pour les primo-accédants".

Mercredi soir, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau avait déjà déclaré : « Je suis prêt à proposer un ajustement limité, raisonnable, de certains critères, mais à la condition qu’on garde clairement et fermement le cap : celui d’arrêter une dérive continue des conditions d’octroi, qui exposerait les ménages au risque de surendettement ».

Les ménages les plus modestes qui souhaitent emprunter en 2021 peuvent donc se réjouir !

Concrètement, quels sont les changements à venir à compter de 2021 ?

  • Le taux maximum d’endettement des ménages passera de 33% à 35% d’endettement.
  • La durée maximale d’endettement sera portée à 27 ans contre 25 ans actuellement.
  • Les banques pourront déroger à ces règles à hauteur de 20% de l'ensemble des crédits octroyés, et non plus 15 %.

Bruno Le Maire a indiqué qu'il allait "dans les semaines qui viennent", avec la Banque de France et l'ACPR, le superviseur de la finance, définir "les modalités juridiques pour rendre ces dispositions contraignantes".

Partager :