Crédits immobiliers

Crédit immobilier : faut-il se dépêcher pour emprunter ?

  Mis à jour le 26/06/2022 07:06 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Depuis quelques semaines, les taux des crédits immobiliers continuent d’augmenter. Et pour les prochains mois, rien ne semble pouvoir arrêter cette tendance haussière. Alors, faut-il se dépêcher pour emprunter ? Doit-on, au contraire, mettre son projet immobilier en pause et le reporter à plus tard ? Réponses avec Drimki.

Crédit immobilier : faut-il se dépêcher pour emprunter @Adobestock

Une forte hausse des taux des prêts immobiliers en perspective

Le constat est sans appel. Les taux immobiliers en baisse, c’est terminé. Après une hausse de 21 points de base (pdb) en décembre 2021 puis 4 pdb en janvier et février 2022, la hausse s'est encore accélérée ces deux derniers mois avec une augmentation de 17 pdb en avril. La forte inflation de ces derniers mois explique cette tendance.

En avril 2022, d'après les données de l'Observatoire Crédit Logement (CSA), le taux moyen atteint donc 1,27 % contre 1,07 % douze mois plus tôt. Cette tendance devrait se poursuivre.

Les conséquences de la hausse des taux sur les particuliers

Doit-on pour autant se précipiter pour acheter un bien immobilier ? Il est certain que la hausse du coût des crédits est une mauvaise nouvelle pour les particuliers souhaitant réaliser un projet immobilier en 2022. La constitution des dossiers de prêt pourrait s’avérer plus compliquée que prévu.

Un taux d’intérêt plus élevé augmente tout d’abord votre mensualité. Si vous atteignez la limite d’endettement de 35 %, vous pourriez être tout simplement dans l’incapacité de souscrire un crédit.

Cette hausse réduit, par ailleurs, votre capacité d’emprunt. Si le coût de votre crédit augmente, à revenus équivalents, vous allez devoir réduire la somme à emprunter. Votre projet pourrait donc être remis en cause.

Pour contrer cette difficulté, il est possible de prévoir une hausse de la durée de remboursement de votre emprunt. En avril 2022, 65.1 % des crédits immobiliers octroyés avaient ainsi une durée comprise entre plus de 20 ans et 25 ans. Selon les nouveaux critères imposés par la Banque de France, il n’est toutefois plus possible d'emprunter pour une durée supérieure à 25 ans.

Enfin, pour faire face à l’accroissement des taux, les particuliers devront disposer d’un apport personnel plus important pour financer leur acquisition. Les primo-accédants et les ménages les plus modestes devraient donc être fortement impactés par cette hausse.

Tous ces éléments devraient vous inciter à rapidement concrétiser votre projet immobilier. Inutile toutefois de céder à la panique !

Des taux immobiliers toujours attractifs

Les taux d’emprunt pratiqués aujourd’hui sont encore très compétitifs. Le taux d’usure imposé par la Banque de France permet, par ailleurs, de les maintenir à un niveau bien inférieur à celui de l’inflation.

Par ailleurs, l'augmentation des taux pourrait faire ralentir l’inflation des prix de l’immobilier au mètre carré. Une telle évolution pourrait permettre à l’emprunteur d’acheter un logement moins cher dans les prochains mois, tout en bénéficiant d’un taux encore très bas.

Toutefois, il est préférable de ne pas trop trainer pour se lancer dans un projet immobilier et souscrire un emprunt immobilier. En effet, l’étau se resserre rapidement sur les conditions d’octroi de crédits et le contexte actuel reste incertain.

À retenir

● La hausse des taux d’emprunt s’est accélérée ces derniers mois.
● Cette tendance devrait se poursuivre en 2022.
● L’augmentation du coût des crédits impacte la somme empruntée, la durée de remboursement et le montant de l’apport personnel.
● Les taux demeurent toutefois très compétitifs. Il ne faut pas tarder pour emprunter.

Partager :