Immobilier 2019 : l’heure est au bilan

Retour sur les tendances du marché de l’immobilier en 2019 : environnement, évolution des prix, régions et villes les plus attractives... On décrypte pour vous le baromètre LPI-Seloger, regroupant les données de 13 acteurs majeurs du secteur dont Capifrance et Optimhome.

Un environnement favorisant les transactions

L’année 2019 aura été marquée par une augmentation du nombre de transactions immobilières de l’ordre de +8,1% sur un an, alors que 2018 avait déjà atteint un très haut niveau en termes de volume de ventes. Ce chiffre s’explique par une offre bancaire toujours plus dynamique ! Les crédits immobiliers n’ont d’ailleurs jamais été aussi bas (1,25% en 2019 contre 1,45% en 2018), et pour cause, les taux d’intérêts sont inférieurs à l’inflation ! Ajoutons à cela, l’assouplissement des banques envers les taux d’apport personnel (15% en 2019 contre 25% en 2014), c’est ainsi que plus de 186 milliards d’euros de crédits immobiliers ont été produits sur l’année, soit +8,2% par rapport à l’an dernier.

De plus, il est important de souligner que cette évolution record du nombre de transactions n’a pas été freinée par la hausse des prix immobiliers quasi-généralisée sur tout le territoire.

Des variations différentes selon les biens et les secteurs

Les logements anciens, toujours plus plébiscités

L’ancien est depuis quelques années devenu le placement favori des Français et le nombre de logements anciens achetés par les ménages a même augmenté de 8,1 % en 2019. De ce fait, on constate une augmentation des prix pratiquement partout dans l’hexagone. Aujourd’hui, pour acquérir un bien dans l’ancien, il vous faudra ainsi débourser en moyenne en France 3367€ le m² (+4,7% d’évolution vs +3,5% en 2018).

À noter que cette augmentation a été plus marquée sur le marché des maisons (+5,4%) que sur le marché des appartements (+4,21%).

Les évolutions en région :

Comme évoqué précédemment, la plupart des régions françaises ont subi une hausse de leurs prix immobiliers. Celle-ci monte au plus haut à +8,9% en Bretagne (2655€/m²) et se termine au plus bas à +2,3% en Auvergne (1954€/m²). La région Champagne-Ardenne subit quant à elle une stagnation par rapport à 2018 avec seulement 0,1% de hausse (1975€/m²), et seule la région Limousin voit ses prix immobiliers légèrement baissés avec -0,7% (1708€/m²).

Parmi les régions les plus chères, nous retrouvons dans le haut du classement, l’Île de France avec un prix avoisinant 5737€ le m² suivi par la région PACA (3682€/m²), Rhône-Alpes (3283€/m²) et Aquitaine (3216€/m²). En revanche, si vous souhaitez faire baisser les prix à son maximum, il vous faudra acheter un logement ancien dans le Limousin (1708€/m²), en Bourgogne (1925€/m²), en Auvergne (1954€/m²), en Franche-Comté (1965€/m²) ou en Champagne-Ardenne (1975€/m²).

Et les villes, dans tout ça ?

Qu’on se le dise, les prix immobiliers ont également évolué à la hausse dans la quasi-totalité des villes françaises. On peut par exemple citer en top 3 : Villeurbanne avec ses 12,7% d’augmentation suivi par Brest (+12%), et Angers (+11%). A contrario, de fortes baisses ont été ressenties à Nîmes (-8,2%), Limoges (-4,1%) et Toulon (-3,1%) et une décélération a même été constatée du côté de Bordeaux où les prix n’ont augmenté que de 0,2% en 2019 (4702€/m²) vs 9,6% en 2018. Malgré tout, la capitale girondine garde sa 3ème place sur le podium des villes de plus de 100 000 habitants les plus chères de France, derrière Lyon (5065€/m²) et bien entendu Paris (10403€/m²).

En ce qui concerne les villes les plus accessibles financièrement, optez plutôt pour Saint-Etienne et ses 1396€ du m², Mulhouse (1521€/m²) et Limoges (1615€/m²).

Hausse moins soutenue dans le neuf

Au global, les prix des logements neufs ont connu une hausse plus modérée (+2,7% en 2019 contre +2,2% en 2018). Aujourd’hui, en France, comptez en moyenne, 4038€ le m² pour acquérir un bien neuf.

Contrairement à l’ancien, ici c’est le marché des appartements et non des maisons qui subit un regain de tension immobilière (+3,1% d’augmentation des prix pour les appartements vs +0,6% pour les maisons).

En région :

L’évolution des prix au m² dans le neuf est très disparate suivant les régions. L’année 2019 a entrainé une hausse allant de +6,8% en Poitou Charente (3039€ le m²), à +5,1% en Languedoc-Roussillon (3398€ le m²), à +0,8% en Franche-Comté (2525€ le m²) et Haute-Normandie (2931€ le m²) pour finir à +0,4% en Alsace (3651€ le m²). Les prix ont à l’inverse diminué en Basse-Normandie de -2,7% (2931€ le m²), -2,4% en Auvergne (2711€/m²) et jusqu’à -6,5% dans le Limousin (2302€/m²).

L’Île de France (5229€/m²), la région Rhône-Alpes (4300€/m²), PACA (4116€/m²), Aquitaine (3657€/m²) et Alsace (3651€/m²) prennent quant à elles, la tête du top 5 des régions les plus chères de France.

Partager :