Prix immobiliers

Immobilier 2020 : le marché de l’ancien aura résisté à la crise

  Mis à jour le 05/12/2021 10:12 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Ce jeudi 10 décembre, les Notaires de France dévoilent le bilan immobilier de l’année 2020 et les premières tendances pour 2021. Tous les détails ici !

Immobilier en 2020 : une année résiliente selon les Notaires de France @Adobestock

2020 : une année résiliente pour l’immobilier

À fin septembre 2020, le volume de transactions de logements anciens cumulé sur douze mois est établi à 990 000, contre 986 000 en août et 983 000 en juillet. Néanmoins, la baisse sur 1 an constatée depuis juin continue de s’accentuer (-0,7% sur 1 an à fin juin, -3,7% à fin juillet, -4,6% à fin août et -5 % à fin septembre).

Pour les projections en volumes à fin décembre, deux hypothèses seraient envisageables :

  • Si les volumes de transactions d’ici la fin de l’année se maintiennent dans les mêmes proportions que 2019, l’atterrissage serait autour de 980-990 000 ventes fin 2020, soit une baisse d’environ 8 % en un an.
  • Dans l’hypothèse d’une baisse plus marquée de 20% des volumes sur les dernières semaines de l’année, l’année se terminerait à 960-970 000 ventes.

A noter que selon la première estimation de l’Insee, le PIB français se contracterait de 9 % en 2020.

Evolution des prix et projections 2021

Le marché des appartements anciens

Au 3ème trimestre 2020, les prix des appartements anciens ont augmenté de 6,5% sur une année. Cette hausse est quasi similaire en Île-de-France (+6,6%) et en province (+6,5%).

Les projections pour le 4ème trimestre 2020 laissent présager la poursuite de la hausse, légèrement plus prononcée en Province qu’en Île-de-France (France métropolitaine +6,6%, Province +7,1%, Ile-de France +6,1 %).

À fin janvier 2021, les projections indiquent, quant à elles, des évolutions sur un an de +5,8% pour la France métropolitaine, +6,8% pour la Province et +4,6% pour l’Île-de-France.

Le marché des maisons anciennes

Après trois années où la hausse se situait autour de +2,5% par an, l’évolution des prix des maison anciennes sur un an atteint +4,2% au 3ème trimestre 2020. Cette hausse est très légèrement plus prononcée en Île-de France (+4,8%) qu’en Province (+4,1%)

Les projections établies pour le 4ème trimestre 2020 prévoient une hausse sur un an un peu plus significative, notamment pour la Province (+ 6,1% pour la France métropolitaine et la Province, + 5,8% pour l’Ile-de-France).

De plus, à fin janvier 2021, les évolutions sur un an atteindraient +6,8% pour la France métropolitaine, +6,7% pour la province et +7,2% pour l’Île-de-France.

Un pouvoir d’achat immobilier en diminution sur le plan national

Le marché des appartements anciens

La surface moyenne pour un appartement ancien est de 55m² en 2020 @Notaires de France

En moyenne, la surface finançable (mensualité de 800€/mois pendant 20 ans et sans apport), d’un appartement ancien sur l’ensemble de la France s’établit à 55m² en 2020 (vs 56 m² fin 2019).

Parmi les 18 plus grandes villes de France, la moitié offrent une surface supérieure à la moyenne nationale. A noter le cas particulier de Saint-Etienne, qui se distingue avec une surface nettement supérieure (159 m²) mais qui connaît le plus fort recul (-13 m²) comparé à 2019.

Le marché des maisons anciennes

La surface moyenne pour une maison ancienne est de 148m² en 2020 @Notaires de France

Pour les maisons anciennes, la surface finançable moyenne (mensualité de 1300€/mois pendant 20 ans et sans apport) à l’échelle de la France atteint 148 m², en diminution de 6% vs 2019.

L’ensemble des surfaces sont orientées à la baisse sur un an. Les plus fortes baisses annuelles (en nombre de m²) sont observées dans les agglomérations du Havre, Dijon et Strasbourg (-10 m²).

À la différence de ce qui est observé pour les appartements anciens à l’échelle des communes, sur le marché des maisons anciennes, comme déjà observé en 2019, toutes les agglomérations étudiées ont une surface habitable inférieure à la surface nationale. Les surfaces sont comprises entre 61 m² dans l’agglomération de Nice et 144 m² dans l’agglomération de Saint-Étienne.

À retenir

-5% : pour le nombre de transactions réalisées au cours des 12 derniers mois en France,
+6,5% : évolution sur un an de l’indice de prix des appartements anciens en France métropolitaine,
+4,2% : évolution sur un an de l’indice de prix des maisons anciennes en France métropolitaine,
55 m² : surface finançable d’un appartement ancien sur l’ensemble de la France (mensualité de 800 € /mois pendant 20 ans et sans apport), quasi stable (-1 m²) sur un an,
148 m² : surface finançable d’une maison ancienne sur l’ensemble de la France (mensualité de 1300 € /mois pendant 20 ans et sans apport), en diminution de 6 m² sur un an

Partager :