Prix immobiliers

Immobilier à Toulon : quels prix en 2021 ?

  Mis à jour le 27/09/2021 03:09 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Ensoleillée, dynamique et idéalement située, la préfecture du Var attire acheteurs et investisseurs. Pour y installer sa résidence principale ou réaliser un investissement locatif, Toulon offre une large gamme de produits dans des quartiers variés. Drimki fait le point sur l’état du marché immobilier toulonnais et ses prix en 2021.

Prix immobilier à Toulon en 2021 @Adobestock

Où acheter un appartement à Toulon en 2021 ?

Le centre-ville de Toulon demeure un des quartiers les plus demandés. Son accessibilité, la vue sur le port ou encore la présence de nombreux commerces sont autant d’atouts très recherchés par les acquéreurs à Toulon. D’ailleurs, dans certaines rues, les prix des appartements s’envolent. Sur l’avenue des Lices par exemple, ils atteignent 4 610 €/m2 en moyenne.

Les investisseurs apprécient également le secteur Haute Ville, situé non loin de la gare de Toulon. De grands projets de rénovation ont en effet modifié la physionomie de ce quartier, aujourd’hui considéré comme une valeur sûre de l’immobilier toulonnais. Une population de jeunes actifs s’intéresse notamment aux beaux appartements haussmanniens présents dans le secteur. Ils profitent de prix encore abordables aux alentours de 2 690 €/m2.

Deux quartiers de Toulon voient le prix des appartements franchir la barre des 5 000 €/m2. Il s’agit d’Aguillon-Petit Bois où les prix en 2021 atteignent 5 200 €/m2 et La Serinette-Le Cap Brun où ils s’affichent à 5 050 €/m2. Les acquéreurs disposant d’un budget plus réduit pourront se diriger vers les secteurs du Temple (2 140 €/m2) ou Bon Rencontre-Arsenal (2 340 €/m2).

Dans quels quartiers acheter une maison à Toulon en 2021 ?

Le Mourillon, situé en bord de plage, demeure un des secteurs les plus prisés de la ville. Cet ancien quartier de pêcheurs est aujourd’hui devenu une zone résidentielle de standing où le prix des maisons atteint des sommets. Selon les rues, elles se vendent en effet en moyenne entre 3 920 et 4 830 €/m2 en 2021.

À l’est de Toulon, le quartier résidentiel du Cap Brun profite lui aussi d’une demande en forte progression. Le prix moyen d’une maison y est actuellement de 4 460 €/m² environ. Certaines villas haut de gamme surplombant la mer peuvent se vendre jusqu’à 5 540 €/m².

Les pentes du mont Faron, situées près du centre-ville, sont également très recherchées par les acquéreurs souhaitant acheter une maison à Toulon. Certaines d’entre elles profitent d’une belle vue sur la ville et la rade de Toulon. En 2021, le prix d’une maison située dans ce quartier se négocie en moyenne entre 3 080 et 4 840 €/m².

Enfin, les acheteurs disposant d’un budget de 3 000 €/m² maximum pourront s’intéresser aux secteurs de Saint-Jean du Var III (3 000 €/m²), Pont du Las I (2 860 €/m²) ou encore Pont de Bois (2 420 €/m²).

Pourquoi acheter un appartement ou une maison à Toulon ?

Pendant longtemps, la ville était surtout connue pour ses activités militaires et son port de commerce. Suite à un grand programme de réhabilitation lancé par la municipalité, Toulon connaît aujourd’hui une véritable renaissance. Grâce notamment à la construction du nouveau pôle universitaire et à la rénovation de son centre historique, la ville a retrouvé un dynamisme remarquable.

Elle dispose par ailleurs d’un aéroport international (Toulon-Hyères), de liaisons maritimes quotidiennes vers la Corse et la Turquie, d’une desserte autoroutière vers Marseille et Sophia Antipolis et d’un réseau de bus interurbain performant.

À retenir

● Pour les appartements, le centre-ville et les quartiers à proximité restent des valeurs sûres pour l’achat d’une résidence principale ou pour réaliser un investissement locatif.
● Les acheteurs cherchant une maison s’intéressent davantage aux secteurs situés au sud et à l’est de la ville.
● Toulon est devenue une commune attractive, dynamique, parfaitement desservie.

Malgré un marché de l’immobilier en hausse ces dernières années, les prix à Toulon demeurent entre 20 et 40 % inférieurs à ceux des grandes villes du littoral azuréen (Nice, par exemple).

Partager :