Prix immobiliers

Immobilier en France : des hausses de prix sensibles en 2020

  Mis à jour le 23/06/2021 02:06 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Que peut-on dire sur le marché immobilier en 2020 ? Quelles sont les différentes variations constatées sur les prix au m² à fin décembre ? On détaille pour vous les principaux résultats du nouveau baromètre LPI/Seloger.

Bilan du marché immobilier en 2020 @Adobestock

Prix dans l’ancien : 6,6% d’augmentation sur un an

En dépit de la crise sanitaire et des deux confinements subis en 2020, les tensions sur les prix immobiliers dans l’ancien ne se relâchent pas. À fin décembre, devenir propriétaire d’un logement ancien en France coûtait en moyenne 3 687€ du m² signé soit une augmentation de 6,6% sur 1 an, contre +4,7% en 2019 et + 3,5% en 2018.

Particulièrement recherchées par les futurs acquéreurs en quête de plus de surface et d’un possible extérieur, les maisons anciennes voient leur prix immobilier grimper en flèche ! Ainsi, les prix au m² signé ont augmenté de 7,5% sur un an (contre +5,3% en 2019 et +3,5% en 2018).

Quant au marché des appartements anciens, le rythme de la hausse est également rapide avec +5,9% d’augmentation en 2020 (contre +4,2% il y a 1 an et +3,5% en 2018).

Quel bilan dans les grandes villes ?

Entre la pénurie de biens à la vente et les offres des vendeurs toujours plus ambitieuses, les prix immobiliers en 2020 ont évolué à la hausse dans la majorité des villes françaises !

Ainsi, comptez +6,5% pour Bordeaux (5 106€/m² signé), +7,3% pour Marseille (3 277€), +5,1% pour Toulouse (3 674€) ou encore +9,5% pour Montpellier (3 425€). À noter que les augmentations s’élèvent à plus de 10% sur un an dans 28% des villes de plus de 100 000 habitants et les hausses sont au moins égales à 5% dans 80% des grandes villes. Parmi les plus importantes, on peut notamment citer Lyon (+11,3%, 5 707€), Nantes (+11,1%, 4 134€) mais aussi Lille (+10,4%, 3 615€). En comparaison à 2018, seules 18% des villes avaient enregistré une augmentation de 5% et plus : alors que les prix baissaient dans 41% des villes !

Seule exception au tableau, le ralentissement de la hausse des prix observé à Paris (+4,6% sur un an avec en moyenne 10 566€ le m² signé à fin décembre).

Hausse moins soutenue dans le neuf

En ce qui concerne, les prix des logements neufs, ceux-ci ont connu une hausse plus modérée par rapport au marché de l’ancien mais nettement supérieure aux années précédentes : + 3,9% sur un an contre +2,6% en 2019 et +2,1% en 2018. À fin décembre, il fallait donc débourser en moyenne 5 017€ du m² signé pour acquérir un logement neuf (contre 4 038€ l’an passé).

De plus, contrairement à 2019 où la tension immobilière s’observait plus nettement sur le marché des appartements neufs, l’effet inverse s’est produit en 2020. Ainsi, c’est sur le marché des maisons que la hausse des prix a été le plus rapide : +5,2% contre +3,6% pour les appartements.

Un nombre de transactions en baisse mais un marché qui résiste

Après un premier confinement où l’activité était quasiment à l’arrêt, un rebond des ventes immobilières s’est enclenché entre les mois d’avril et de juillet (+464%). Malheureusement, cela n’aurait été que transitoire et la mise en œuvre du 2ème confinement au mois de novembre aura fait de nouveau chuter l’activité. Dès lors, selon les données du baromètre LPI/Seloger, l’année 2020 s’est terminée avec un niveau des ventes en recul de 15% par rapport à l’année 2019.

Toutefois, il est important de souligner la forte résilience du marché immobilier en 2020. Malgré les nombreux freins, il s’agit de la deuxième année historique en nombre de transactions après 2019 !

Partager :