Prix immobiliers

Immobilier en France : les chiffres de janvier 2022

  Mis à jour le 25/05/2022 11:05 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Quels sont les chiffres du dernier baromètre LPI ? Que dire sur le marché immobilier en France à fin janvier 2022 ? On fait le point ensemble !

immobilier en France janvier 2022 @Adobestock

La hausse des prix dans l’ancien continue

En janvier 2022, le prix moyen du m² signé pour un logement ancien augmente de 1,2% sur 3 mois et de 0,2% en glissement annuel. Comptez ainsi 3 382€ le mètre carré signé en moyenne pour acquérir un bien immobilier dans l’ancien.

Pour le 6ème mois consécutif, les prix signés des maisons anciennes se redressent avec une moyenne de 2 739€, soit une augmentation de 2,2% au cours des 3 derniers mois.

Sur le marché des appartements anciens, la hausse des prix signés se poursuit également mais à un rythme moins soutenu (+ 0,4% sur le dernier trimestre). Dans le même temps, on enregistre une hausse de 6,2% sur un an avec un prix au m² signé moyen de 4 046€.

« Avec le resserrement des difficultés d’accès au crédit, la demande continue à se transformer. Jusqu’à l’été 2021, ce sont les difficultés rencontrées par les ménages modestes ou aux revenus moyens et faiblement dotés en apport personnel qui s’étaient accompagnées d’un déplacement de la demande vers des produits de meilleure qualité et de localisation plus recherchée. Depuis, des ménages plus aisés se trouvent confrontés aux nouvelles exigences d’un taux d’apport personnel élevé, dans un contexte de raréfaction de l’offre constatée partout sur le territoire. » analyse Michel Mouillart

Plus de 15% d’augmentation dans 11% des grandes villes

Comme nous venons de le constater, les prix des appartements anciens continuent leur ascension en janvier 2022. Sur un an, on note une augmentation dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants et dans 93% des villes de plus de 50 000 habitants.

Comptez par ailleurs, une hausse de plus de 10% dans 31% de ces villes et même de plus de 15% dans 11% d’entre elles.

À Angers par exemple, on observe un prix au m² signé de 3 516€ soit une augmentation de 17,4% sur un an. Même constat à Tours (3 243€/m² signé, +17,5%), Vannes (3 865€/m² signé, +18,7%) ou encore Saint-Nazaire (2 974€/m², +19,7%) et Dunkerque (2 288€/m² signé, +19,9%).

« Si aucun signe d’un recul des prix autre que saisonnier ne se constate dans les grandes villes, dans la plupart d’entre elles les rythmes de croissance s’affaiblissent. Pas à Paris, bien sûr, où l’augmentation se réalise à 8,2% sur un an, avec des prix de plus de 11 000 €/m² dans 14 arrondissements ! Mais à Lyon ou Bordeaux, par exemple, qui ne connaissent plus que de faibles augmentations. Et surtout, peut-être, à Montreuil avec + 1,0% sur un an, alors que la ville tutoyait des augmentations à 2 chiffres jusqu’à l’été dernier : payant maintenant les conséquences de prix devenus « parisiens », dans un contexte de rationnement de l’accès au crédit. » ajoute Michel Mouillart

Augmentation des marges de négociation en janvier

En janvier 2022, les marges de négociation augmentent pour s’établir à 5,6% tous biens confondus. C’est sur le marché des maisons qu’elles progressent le plus vite (+6,1%). Comptez un chiffre de 5,1% pour les appartements.

Affaiblissement du marché en janvier

Alors que le mois de janvier permet généralement le redressement du nombre de compromis signés après un repli automnal, le mois de janvier 2022 fait figure d’exception. En effet, les ventes reculent de 5,7% en janvier et sont donc en retrait de 14,3% par rapport à janvier 2021.

« Le ralentissement du marché qui se renforce depuis l’été 2021 commence donc à peser fortement sur le dynamisme du marché qui avait prévalu l’année passée, car les achats des particuliers sont devenus moins faciles à financer : non pas en raison de la hausse des prix de l’ancien, mais parce que les apports personnels exigés par les banques sont à des niveaux tels qu’une large partie de la demande potentielle est maintenant exclue du marché. » Michel Mouillart

Aussi, au final, le nombre des logements anciens acquis par des particuliers au cours des 3 derniers mois est en recul de 7,3%, en glissement annuel.

À retenir

● 3 382€ en moyenne du mètre carré signé en France dans l’ancien.
● La hausse des prix s’essouffle dans les grandes villes avec +1,2% du prix du m² carré signé dans l’ancien sur 3 mois.
● La marge de négociation atteint 5.6% en moyenne dans l’ancien, tous biens confondus.
● Le nombre de ventes immobilières des 3 derniers mois est en recul de 7,3% sur un an.

Partager :