Prix immobiliers

Immobilier : le marché retrouve des couleurs en avril

  Mis à jour le 30/06/2022 10:06 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Après un début d’année particulièrement compliqué pour le secteur de l’immobilier, les achats de logements anciens augmentent enfin sur le mois d’avril. Retour sur les chiffres du dernier baromètre LPI/Seloger.

Marché de l'immobilier en avril 2022 @Adobestock

+ 114,9% de compromis signés sur un mois

L’activité immobilière rebondit enfin en avril ! En effet, après un mois de mars particulièrement difficile avec un recul des ventes de 23,6% sur le trimestre, le marché se ressaisit en avril et progresse de 114,9% sur un mois. On note d’ailleurs une hausse des ventes immobilières de 7,9% par rapport à avril 2019. Les Français ayant surréagi au déclenchement de la guerre en Ukraine, reprennent peu à peu confiance.

Toutefois, en glissement annuel, le nombre de logements anciens acquis reste en repli de 10,4%.

Les prix dans l’ancien augmentent dans 93% des villes

En avril 2022, les prix immobiliers dans l’ancien continuent leur ascension partout en France. Au global, on enregistre un prix au m² signé à 3 412€ soit une augmentation de 2,6% sur 3 mois et de 1,3% par rapport à avril 2021. Notons que le rythme de la hausse sur un an est particulièrement soutenu sur le marché des appartements avec 5,7% d’augmentation pour un prix au m² signé de 4 039€.

Si on y regarde de plus près, la hausse des prix des appartements se poursuit dans 93% des villes de plus de 50 000 habitants. Comptez par exemple, 6,1% d’augmentation sur un an à Marseille (3 390€/m²), 8% à Lille (3 891€), 9,1% à Grenoble (2 926€) et jusqu’à 19% à Narbonne (2 476%) ou 19,4% à Bourges (1 857€).

Néanmoins, une légère perte de vitesse se constate dans certaines villes comme Valence (-0,6%) ou Lyon (-0,2%) où la demande rencontre de plus en plus de difficultés à acheter au prix demandé.

« Le recul des prix est récent à Valence et Lyon : les acheteurs se déplacent alors vers les communes limitrophes, de 30 à 50 % moins chères (par exemple, Vaulx en Velin, Vénissieux ou Villeurbanne) où l’apport personnel reste suffisant, mais où les prix progressent rapidement face à une demande plus forte. » explique Michel Mouillart

Concernant l’achat d’une maison ancienne, le prix immobilier moyen signé augmente rapidement sur 3 mois (+3,6%) et atteint dorénavant 2 817€.

Augmentation des marges de négociation en avril

En avril dernier, les marges de négociation progressent encore. On enregistre ainsi 54% d’augmentation annuelle. Sur l’ensemble du marché, appartements et maisons confondus, les marges s’établissent ainsi à 5,6. Dans le détail, on compte une marge à 6 pour les maisons (63% de hausse depuis juillet 2021) et une marge à 5,1 pour les appartements (+43%).

« La demande est en effet prise en étau entre la poursuite de l’augmentation des prix des logements anciens et les exigences accrues des banques concernant le niveau de l’apport personnel exigé pour obtenir un prêt. Les candidats à un achat doivent donc négocier plus que par le passé pour parvenir à un prix permettant un plan de financement acceptable par la banque, alors que les vendeurs (contraints plus souvent qu’auparavant au recours à un crédit relais compte tenu des délais de réalisation des ventes) acceptent de baisser les prix demandés pour finaliser plus rapidement les transactions. » explique Michel Mouillart

À retenir

● Le prix moyen du mètre carré signé atteint 3 412€ dans l’ancien en avril.
● La hausse des prix se poursuit dans 93% des grandes villes (+2,6% dans l’ancien sur 3 mois).
● En avril 2022, les marges de négociation s’établissent à 5.6% en moyenne sur l’ensemble du marché.
● Le nombre de ventes immobilières est en progression de 114,9% sur un mois mais reste toujours en repli de 10,4% en glissement annuel.

Partager :