Prix immobiliers

Immobilier : où investir à Dijon en 2021 ?

  Mis à jour le 21/10/2021 07:10 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Au carrefour de plusieurs axes routiers majeurs, Dijon offre un marché de l’immobilier dynamique et des prix abordables. La présence du TGV est un atout supplémentaire rendant la ville attractive aux yeux de nombreux investisseurs et acheteurs. Drimki fait le point sur les quartiers où investir à Dijon en 2021.

Dijon immobilier @Pixabay

Dans quels quartiers acheter un appartement à Dijon en 2021 ?

Le quartier historique du centre-ville continue d’attirer les acheteurs en quête d’appartements de caractère. Ils profitent ici d’un réseau de transport performant, de nombreux bars et restaurants et de tous les commerces nécessaires au quotidien. Dans ces secteurs huppés, le prix de l’immobilier y est un peu supérieur au reste de la ville. En effet, dans l’ancien, il faudra compter en moyenne 2 920 € le mètre carré pour faire l’acquisition d’un appartement à proximité du jardin de Darcy.

Un autre quartier attire un grand nombre d’acheteurs souhaitant investir dans un appartement à Dijon. Il s’agit du boulevard Voltaire et ses environs situés dans le Faubourg Sud de la ville. Ici les prix atteignent des sommets, avec un prix des appartements supérieur à 4 000 € le mètre carré.

Heureusement, des quartiers de Dijon offrent des prix plus abordables. Dans certains d’entre eux, les acheteurs ont ainsi la possibilité d’acquérir un appartement avec un budget légèrement supérieur à 2 000 € le mètre carré. C’est le cas notamment sur les secteurs de Bourroches Ouest (2 160 €/m²), Bourroches Est (2 000 €/m²), Les Valendons (2 130 €/m²) ou encore Larrey (2 130 €/m²).

Quels sont les quartiers les moins chers pour acheter une maison à Dijon en 2021 ?

Les quartiers limitrophes du centre-ville sont assez prisés des acheteurs de maisons à Dijon. Ils offrent en effet un confort remarquable dans un environnement paisible et verdoyant. Montchapet, par exemple, offre une large gamme de maisons individuelles. Les prix tendent cependant à augmenter fortement pour atteindre 2 850 € le mètre carré en 2021.

Pour profiter de prix plus abordables sur les maisons à Dijon, il est nécessaire de se diriger vers les secteurs de Saint-Pierre (2 550 €/m²), Bourroches Ouest (2 500 €/m²), Bourroches Est (2 470 €/m²) ou encore Cordelier (2 460 €/m²). À Lyautey, il est même possible de s’offrir un logement individuel pour 2 030 € le mètre carré en moyenne et 1 530 € le mètre carré pour un bien en entrée de gamme.

Des perspectives haussières pour le marché immobilier dijonnais en 2021

La capitale de Bourgogne ne paraît pas affectée par la crise de la Covid-19. Avec une croissance démographique en constante évolution, Dijon connaît une forte augmentation de sa demande en matière de location. Ville universitaire et bassin d’emploi majeur de la région, la commune offre aux investisseurs immobiliers une belle rentabilité locative à près de 5 % par an.

Quant au marché de la transaction, il connaît lui aussi une croissance constante ces dernières années. En août 2021, les prix dans l’ancien ont ainsi augmenté de 4,1 % sur douze mois. Cette tendance devrait se confirmer dans les prochains mois. La construction de la ligne de tramway reliant le sud-ouest de la ville au centre devrait encore accroître l’attractivité de ces quartiers. Les investisseurs cherchant à limiter le risque de vacance locative peuvent choisir d’investir dans le sud-est de Dijon à proximité des campus universitaires. Sur le boulevard Mansart par exemple les appartements se vendent aux alentours de 2 870 € le mètre carré.

À retenir

● Pour acheter un appartement à Dijon, le centre-ville demeure le secteur le plus prisé.
● Avec un budget restreint, les acheteurs devront s’excentrer pour s’offrir une maison.
● Le marché immobilier de Dijon connaît en 2021 une tendance haussière qui devrait perdurer.

L’écoquartier de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin devrait accueillir de nombreux logements neufs offrant ainsi de nouvelles perspectives d’achat pour les investisseurs.

Partager :