Achat immobilier

Investir dans un parc résidentiel de loisirs : bonne ou mauvaise idée ?

  Mis à jour le 21/09/2021 05:09 - ( mots)  Par Laura Martin
Partager :

Selon une étude de l’INSEE, il y aurait en France 3,6 millions de résidences secondaires. Parmi elles, les Parcs Résidentiels de Loisirs (PRL) connaissent depuis quelques années un certain succès auprès des investisseurs. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Acheter dans un PRL est-il intéressant ? Drimki analyse cette question en détail.

Parc résidentiel de loisirs @Adobestock

Qu’est-ce qu’un parc résidentiel de loisirs ?

Selon l’article L443-1 du Code de l’urbanisme, les PRL sont des terrains aménagés, affectés spécialement à l’accueil des habitations légères de loisirs (HLL) ou résidences mobiles (RML).

Il existe deux catégories de parcs résidentiels :

  • La cession de parcelles vendues comme des lotissements traditionnels.
  • L’exploitation sous régime hôtelier dans laquelle l’investisseur loue le terrain pour y installer une habitation légère ou résidence mobile dont il est propriétaire.

Le code de l’urbanisme impose aux parcs résidentiels de loisirs de répondre à certains critères. La superficie minimale de la parcelle doit ainsi être de 200 m². Par ailleurs, celle dédiée aux services communs, espaces libres et jeux doit représenter 20 % de la superficie totale du terrain. Enfin, depuis l’arrêté du 28 septembre 2007, les parcs résidentiels de loisirs doivent respecter les normes d’urbanisme, d’insertion paysagère et d’aménagement.

À noter qu’en vertu de l’article D 333-4 du Code du tourisme, la clientèle ne peut pas élire domicile dans un parc résidentiel de loisirs.

Bon à savoir

Quel loyer pour la location d’un terrain dans un parc résidentiel de loisirs ?
Il faut compter entre 3 000 et 5 000 € par an en fonction de la superficie, de la région concernée, mais également du niveau de services proposés par le parc résidentiel.

Une solution moins coûteuse que la résidence secondaire classique

Une résidence secondaire coûte en moyenne 250 000 €. À cela s’ajoute un certain nombre de frais liés au crédit immobilier, à l’entretien et au fonctionnement de la maison (électricité, travaux, eau), aux impôts (taxe foncière, d’habitation et d’enlèvement des ordures ménagères) ou encore à l’assurance.

Investir dans un parc résidentiel de loisirs revient bien moins cher. Pour l’achat d’une parcelle de 200 m², il faut compter en moyenne entre 50 000 € et 80 000 €, selon les régions et les services proposés. Les prix pour une habitation légère de loisir démarrent, quant à eux, aux alentours de 25 000 €. À noter qu’il existe des parcs résidentiels de luxe offrant des prestations haut de gamme.

Les frais d’entretien sont également moins coûteux que ceux d’une résidence secondaire classique. En effet, les parcs résidentiels proposent, la plupart du temps, un gardiennage commun à des tarifs raisonnables (moins de 100 € par mois). Certains offrent également la possibilité d’opter pour la location lorsque le propriétaire n’occupe pas les lieux. Cette option permet de rentabiliser son investissement.

Par ailleurs, les habitations légères, situées dans les parcs résidentiels de loisirs, ne sont en principe pas soumises à la taxe d’habitation, notamment lorsqu’elles peuvent être déplacées. Enfin, concernant la taxe foncière, celle-ci est uniquement applicable aux constructions fixées au sol de façon perpétuelle qui présentent le caractère de véritables bâtiments. Par conséquent, les habitations légères qui ne reposent pas sur des fondations ne sont pas soumises à la taxe foncière.

Bon à savoir

La taxe foncière applicable au terrain
Si vous êtes propriétaire de la parcelle, vous serez soumis à la taxe foncière sur les propriétés non bâties. Son montant dépendra notamment du taux appliqué dans la commune où se trouve la parcelle.

Parc résidentiel de loisirs : un logement tout confort et écoresponsable

Pratiques et confortables, les parcs résidentiels offrent de nombreux avantages aux occupants. Livrés clé en main, ils proposent des emplacements de parking, des aires de jeux pour les enfants, des piscines et tous les équipements nécessaires (meubles, literie, électroménager, connexion Wi-Fi).

Les propriétaires profitent aussi d’un entretien régulier des espaces communs (jardins, piscine), mais également de leur terrain, voire de leur habitation, pour des tarifs intéressants.

Enfin, le développement durable est une préoccupation fondamentale des parcs résidentiels de loisirs. Habitations en ossature bois, normes basse consommation, architecture locale, les infrastructures et les constructions proposées offrent des prestations respectueuses de l’environnement.

À retenir

● Les parcs résidentiels de loisirs sont des terrains aménagés sur lesquels peuvent être installées des habitations légères ou des résidences mobiles.
● Investir dans ce type de logement revient moins cher que l’achat d’une résidence secondaire classique.
● Les PRL offrent de nombreux services à leurs propriétaires et occupants.

Le propriétaire d’une habitation dans un PRL est libre de recevoir des invités ou encore de prêter son logement. Il pourra également revendre librement son habitation, à tout moment.

Partager :
Vous recherchez un bien à acheter ?
Trouvez rapidement avec Drimki