Dynamiques des prix des métropoles et des départements depuis 5 ans

Pionnier de l'estimation immobilière sur internet en France depuis 2007, Drimki a analysé en profondeur les millions de données disponibles et met à disposition ce 10 juin les prix immobiliers moyens dans 36 000 communes et dans 92 départements français, dans une toute nouvelle version du site internet.

A l'occasion du lancement de notre nouveau site, nous dévoilons également une analyse sur l'évolution des prix moyens constatés sur les appartements dans le top 10 des plus grandes villes de France et dans 91 départements, en excluant de ces départements les grandes métropoles.

Ces évolutions témoignent d'une France à deux ou trois vitesses, avec des métropoles attractives, où la demande immobilière progresse en comparaison avec l'offre, tandis que le reste du pays présente moins de zones inflationnistes.

En effet, alors que 7 des 10 plus grandes villes de France ont vu leur prix moyen au m2 progresser de plus de 7%, seuls 11 départements sur 91 sont dans ce cas.

Dans le Top 10 des villes françaises, on retrouve Bordeaux (+40%), Lyon (+22%), Paris (+17%), ainsi que Nantes, Toulouse, Rennes et Lille.

Toutes ces villes ont vu leur indice foncier grimper entre 2014 et 2018 de plus de 7%, tandis que Marseille, Nice et Montpellier ont connu des hausses de prix plus mesurées, entre 2 et 5%.

Image 1

Du côté des départements, les progressions des prix sont les plus nets dans les Pyrénées-Atlantiques, l'Ain, la Gironde, les Hauts-de-Seine ou encore le Calvados.

42 départements affichent une hausse des prix comprise entre 0% et 7%, et 38 départements ont vu leurs prix moyens au mètre carré connaitre une baisse. Le Doubs, la Lozère et les Pyrénées Orientales sont ceux qui connu la plus forte baisse.

Image 2

Partager :