Olivier Colcombet : « Aujourd’hui, on constate une légère augmentation des prix immobiliers sur les annonces mises en ligne »

Publié le 21/07/2020 12:07 | Par Laura Martin

Quel est l’état du marché immobilier à l’heure actuelle ? La crise sanitaire et le confinement ont-ils eu un impact sur les projets d’achat des Français ? Sur les prix immobiliers ? Olivier Colcombet, Président de Digit RE Group et notamment de Drimki, répond à toutes nos questions.

Quels sont les signaux positifs concernant le marché immobilier ?

Le premier signal à noter depuis quelques semaines, est l’appétit des Français pour les visites virtuelles ainsi que l’augmentation des consultations d’annonces immobilières en ligne. On note d’ailleurs une très forte hausse du trafic sur les portails immobiliers – à commencer par notre site Drimki.fr.

Le deuxième signal important est lié à la sortie de confinement : il s’agit de l’attractivité pour les maisons. En effet, nous avons une surabondance de requêtes concernant les maisons avec jardin, avec notamment plus de 65% d’augmentation sur les sites de nos marques Capifrance et Optimhome (contre 12% pour les appartements). Cet attrait pour les biens avec jardin s’explique bien évidemment d’une part par un aspect « green », environnemental mais ce n’est pas uniquement cela. Il s’agit certainement de la qualité de vie liée à un confinement avec jardin par opposition à un confinement sans jardin ou sans terrasse.

Le confinement a-t-il eu un réel impact sur les intentions d’achat des Français ?

Oui, bien évidemment ! Cela se traduit sur le plan des intentions d’achat des Français et sur le nombre de visites. Il y a un fort engouement pour l’immobilier. De plus, 85% des Français estiment avoir vécu un confinement agréable sur un plan matériel, cependant, dans le détail, à y regarder de plus près, ils sont seulement 77% à être satisfaits à Paris et près de 64% de l'agglomération parisienne souhaitent déménager (+16 pts par rapport à l’avant crise).

Le deuxième élément que je noterais, c’est que ces intentions d’achat – pour les réaliser – il faut qu’entre autres, les banques octroient les crédits. A l’heure actuelle, on ressent un resserrement des conditions d’octroi avec l’obligation de crédit immobilier de moins de 25 ans mais également avec les fameux 30% de pouvoir d’achat. C’est ici un élément bloquant. Le dernier pourrait être le taux mais il s’avère que pour l’instant, même s’il y a une légère reprise des taux, elle ne permet pas et elle n’a pas d’impact à ce jour sur la capacité d’investir des Français.

Que diriez-vous sur les prix immobiliers en France ?

Alors je ferai un lien direct avec les intentions d’achat. Aujourd’hui, on constate une légère augmentation des prix immobiliers sur les annonces mises en ligne. En effet, nous avons fait la comparaison entre la semaine du 2 mars et la dernière semaine de mai, et nous constatons une augmentation légère de 5 points en moyenne des prix de l’immobilier.

Maintenant, vous l’avez compris, il faut encore trouver un acquéreur pour connaître le vrai prix d’achat. De notre côté, nous en saurons plus lorsque nous enregistrerons les premiers compromis – et j’entends par là un certain volume – et définitivement les actes. De ce fait, la tendance actuelle sera confirmée entre juillet et décembre. Ce ne sont pas des effets immédiats bien évidemment, le processus étant assez long.

J'estime mon bien immobilier