Achat d'une résidence secondaire : tout ce qu'il faut savoir

Partager :

Chalet à flanc de montagne, appartement en bord de mer… Un Français sur quatre rêve aujourd’hui de posséder une résidence secondaire. Cet investissement, d’un montant souvent important, doit toutefois faire l’objet d’une réflexion prolongée. Drimki vous livre l’essentiel à savoir avant d’acheter une résidence secondaire.

Acheter résidence secondaire @Adobestock

Pourquoi acquérir une résidence secondaire ?

Avec un record historique de 3,6 millions de logements recensés en 2020, les résidences secondaires ont plus que jamais la faveur des propriétaires. Il est vrai que les motivations des acquéreurs peuvent être nombreuses et légitimes. L’achat d’une résidence secondaire peut notamment vous permettre :

  • de bénéficier d’un logement attitré pendant vos congés, afin de passer des vacances « chez vous » ;
  • de profiter d’une véritable maison de famille, qui pourra servir de point de ralliement à la belle saison ;
  • de diversifier votre patrimoine immobilier personnel ;
  • de rentabiliser votre investissement en le transformant en location saisonnière pendant vos périodes d’absence ;
  • d’acquérir par anticipation la maison qui vous accueillera après la retraite.

Bon à savoir

Quelques chiffres sur les résidences secondaires en France
● Un logement sur dix est une résidence secondaire en 2020 : une proportion inédite depuis le début des années 2000, qui avaient connu une diminution ;
● Depuis les années 1980, le nombre de résidences secondaires a progressé 2,5 fois plus vite que la population française ;
● Dans des communes et stations particulièrement touristiques comme La Baule-Escoublac, le taux de résidence secondaire est proche de 60 %.

Combien coûte une résidence secondaire ?

Acheter une résidence secondaire est un projet de long terme. Il est important de ne pas acheter sur un coup de cœur sans avoir, au préalable, bien évalué le budget nécessaire.

Le coût d’achat d’une résidence secondaire dépend bien sûr des caractéristiques du bien et de sa situation géographique. Le prix moyen d’une résidence secondaire, évalué à 248 200 € début 2020 (neuf et ancien confondus), cache notamment de profondes disparités régionales. Ce tarif atteint ainsi 351 600 € en Île-de-France, 317 300 € en région PACA, mais seulement 150 000 € en Auvergne ou en Franche-Comté, par exemple.

Au-delà du prix d’achat, vous devrez prendre en compte d’autres dépenses telles que :

  • les frais d’entretien du bien immobilier (travaux, jardin…) ;
  • le coût de l’assurance habitation ;
  • les frais de gestion locative si vous souhaitez proposer le bien en location saisonnière.

Quelle est la fiscalité applicable à une résidence secondaire ?

La fiscalité applicable aux résidences secondaires n’est pas avantageuse. Cela conduit à une double imposition du propriétaire, en complément de sa résidence principale. Pour ce bien occupé seulement une partie de l’année, l’acquéreur sera en effet redevable :

  • de la taxe foncière ;
  • de la taxe d’habitation – qui n’est pas supprimée concernant les résidences secondaires ;
  • de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Seule la contribution à l’audiovisuel public n’est pas due une seconde fois si la résidence secondaire est équipée d’une télévision.

En outre, les résidences secondaires ne sont pas éligibles à la plupart des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique, dont notamment l’éco-prêt à taux zéro et MaPrimeRénov'.

La fiscalité sur la plus-value en cas de revente d’une résidence secondaire ne bénéficie pas de l’exonération automatique applicable aux résidences principales. Jusqu’à la fin de la cinquième année de détention, le vendeur est soumis à un impôt de 19 % et à des prélèvements sociaux de 17,2 %. Il bénéficie ensuite d’une diminution progressive des taux pour chaque année de détention, jusqu’à une exonération totale au bout de 22 ans pour l’impôt et de 30 ans pour les prélèvements sociaux. Pour les plus-values résultant de cessions réalisées depuis le 1er janvier 2013 et d’un montant supérieur à 50 000 €, une taxe complémentaire de 2 % à 6 % est également appliquée.

À retenir

● L’achat d’une résidence secondaire est une aspiration profonde pour beaucoup de Français ;
● Il s’agit d’un projet coûteux et fortement imposé, qui doit répondre à un réel besoin et à un projet mûrement réfléchi de l’acquéreur ;
● La location saisonnière peut être un excellent levier pour améliorer la rentabilité de cet investissement.

Les résidences secondaires connaissent un regain d’intérêt depuis plusieurs années. Des projets d’acquisition ont notamment pu germer dans l’esprit de nombreux Français à la faveur des confinements sanitaires répétés. Pour autant, mieux vaut résister à l’achat impulsif et prendre le temps nécessaire à la réflexion.

Partager :