Achat immobilier : anticiper les dépenses liées à votre futur logement

Partager :

Honoraires, assurance emprunteur, déménagement, travaux éventuels… Les frais liés à un achat immobilier ne se résument pas au prix net vendeur ! Drimki vous dévoile les différentes dépenses qui accompagnent le plus souvent une transaction, et vous aide à planifier votre budget en toute sérénité.

frais achat immobilier @Adobestock

Quels sont les frais liés à la transaction immobilière ?

Le prix net vendeur du bien immobilier, qui va figurer sur l'acte authentique, est souvent distinct du prix affiché sur l'annonce, puisqu'il fait l'objet d'une négociation entre le propriétaire et l'acquéreur. Il correspond au montant que le vendeur va toucher personnellement dans le cadre de la transaction, et n'inclut donc pas deux catégories de frais annexes : les frais de notaire et les honoraires d'agence.

Frais de notaire : une taxe incontournable pour toute transaction

Les frais de notaire correspondent, à 90 %, aux différentes taxes et droits d'enregistrement dont l'acheteur doit s'acquitter auprès des services fiscaux. Le solde, soit 10 % environ, constitue la rémunération personnelle du notaire et de son étude. Le montant des frais de notaire est compris :

  • entre 7 et 8 % du prix net vendeur concernant un bien ancien ;
  • entre 2 et 3 % du prix net vendeur concernant un bien neuf .

Honoraires d'agence : la rémunération du professionnel de l’immobilier

Les honoraires sont la commission perçue par l'agence immobilière ou le conseiller immobilier indépendant pour avoir servi d'intermédiaire pendant la transaction du bien. Leur charge est supportée par l'acquéreur, qui doit donc veiller à bien les intégrer dans son plan de financement.

Quels sont les frais liés au crédit immobilier ?

Environ 95 % des transactions immobilières impliquent la souscription d'un emprunt par l'acquéreur. Un crédit a évidemment un coût et va vous engager à fournir un effort financier constant à long terme. Il s'agit donc d'inclure dans votre budget chacune de ses composantes, et notamment :

  • la mensualité de remboursement, composée d'une part de remboursement du capital et d'une part d'intérêts ;
  • l'assurance emprunteur, dont le taux varie en fonction de l'âge de l'assuré ou de son niveau de risque ;
  • la garantie de prêt immobilier, pour un montant moyen compris entre 150 et 600 € si vous faites appel à une société de cautionnement, et jusqu'à 2 % du prix de vente pour l'enregistrement d'une hypothèque;
  • les frais de dossier, qui s'élèvent en moyenne à 1 % du montant du prêt et sont parfois offerts à titre de geste commercial.

De plus, si la souscription du crédit immobilier et/ou de l’assurance emprunteur s’est faite par l’intermédiaire d’un courtier en immobilier, pensez à prendre en compte les honoraires de celui-ci dans votre budget.

Bon à savoir

Quel est le coût de lassurance emprunteur ?
Pour un prêt immobilier au taux de 2,5% sur 20 ans, le taux annuel effectif d’assurance (TAEA), en 2021 est généralement compris :
• entre 0,38 et 0,59% du montant du prêt pour un assuré de moins de 35 ans ;
• entre 0,67 et 1,08% pour un assuré âgé de 45 à 55 ans ;
• entre 0,81 et 1,84% pour un assuré de plus de 55 ans.

Quels sont les frais à prévoir après l'achat immobilier ?

Vous envisagez de réaliser des travaux dans les mois qui suivent l'achat, ou même avant d'emménager ? Le coût de ce chantier doit être idéalement intégré à votre plan de financement, et surtout faire l'objet d'une estimation précise pour éviter les mauvaises surprises. Contactez plusieurs artisans pour vous faire remettre différents devis et vérifier la viabilité financière de votre projet.

Les autres dépenses traditionnelles dans le cadre d'un achat immobilier incluent les frais de déménagement : la prestation d'un déménageur professionnel est facturée entre 1 000 et 1 500 € en moyenne pour une surface de 100 m².

Les frais d'ameublement représentent un autre budget à ne pas négliger, notamment s'il s'agit de votre tout premier emménagement et que vous devez vous équiper en totalité. Pour meubler un appartement, comptez à titre indicatif 2 300 à 6 400 € pour un studio, ou encore 5 300 à 7 000 € pour un deux-pièces.

Bien entendu, votre budget prévisionnel doit également prendre en compte des dépenses courantes : le montant de votre future assurance habitation, les charges de copropriété ou encore vos impôts locaux (taxe d’habitation, taxe foncière).

À retenir

● Les frais de notaire et les honoraires d’un professionnel de l’immobilier exigent un effort financier supplémentaire de la part de l’acquéreur.
● Le remboursement du crédit immobilier va constituer la plus grosse charge à long terme.
● Travaux, frais de déménagement, impôts et charges de copropriété doivent être pris en compte soigneusement dans votre budget acquéreur.

Tondeuse à gazon, lave-vaisselle non compatible avec la nouvelle cuisine, panne de chaudière… Les dépenses non anticipées ou complètement imprévues ne sont pas rares après l'achat d'un bien immobilier et un déménagement. Prévoyez toujours une épargne de précaution en plus de votre budget d'achat pour y faire face.

Partager :