Achat immobilier : pourquoi constituer un apport personnel ?

Partager :

Selon l’observatoire CSA/Crédit Logement, 4e trimestre 2020, le taux d’apport personnel était de 16,1 % dans le neuf et de 18,3 % du coût de l’opération dans l’ancien. Que vous soyez primo-accédant ou déjà propriétaire, pour financer un achat immobilier, disposer d’un capital de départ est fortement recommandé. En voici les raisons.

apport personnel achat immobilier @Adobestock

Apport personnel pour un achat immobilier : un capital nécessaire au dépôt de garantie

Pour réserver un bien ancien, un dépôt de garantie entre 5 et 10 % du prix d’achat vous sera très probablement demandé. Bien que non obligatoire, le versement de cette somme a en effet pour objectif de sécuriser le vendeur et de confirmer l’intérêt de l’acheteur pour la maison ou l’appartement concerné. À noter que dans le neuf, les frais de réservation s’élèvent à 5 % du prix de vente, et à 2 % si la livraison du bien a lieu dans un délai supérieur à 2 ans.

Dans certains cas, il est possible d’emprunter cette somme. Mais un prêt de trésorerie coûte cher et peut amputer votre capacité d’emprunt. Il est donc préférable de disposer d’un apport personnel pour couvrir le montant du dépôt de garantie.

Bon à savoir

Que devient le dépôt de garantie ?
Si l’acheteur se rétracte dans les 10 jours suivant la signature du compromis ou si une clause suspensive ne se réalise pas, l’acheteur récupère son dépôt de garantie. Si la vente se réalise, il est généralement déduit du prix de vente. Enfin, dans les cas où l’acheteur refuse d’honorer ses engagements, le vendeur est en droit de conserver le dépôt de garantie.

Un apport personnel pour payer les frais de notaire

Le montant de ces derniers s’élève entre 2 et 3 % dans le neuf, contre près de 8 % dans l’ancien. Cela peut représenter une somme importante dont il est nécessaire de disposer lors de l’achat d’un bien immobilier.

Les banques refusent en principe de financer les frais de notaires. En effet, les garanties apportées lors de la souscription d’un crédit immobilier ne s’appliquent qu’au prix d’achat du bien. Les frais annexes ne peuvent pas être couverts. Par conséquent, en cas de défaillance du débiteur, les banques ne disposent d’aucune sûreté réelle ou personnelle permettant d’assurer le paiement des mensualités.

L’apport personnel lors de l’achat immobilier permet donc de financer les frais annexes à l’opération.

Bon à savoir

Quelles sont les sûretés exigées par une banque pour un crédit immobilier ?
Il peut s’agir tout d’abord de sûreté personnelle, c’est-à-dire d’une caution qui se porte garant de votre emprunt. Un proche peut ainsi apporter son cautionnement ou vous pouvez faire appel à des organismes spécifiques. Vous pouvez également fournir une sûreté réelle à votre banque. Il s’agit en général d’une hypothèque sur le bien. Si vous ne pouvez plus rembourser vos mensualités, la banque pourra saisir votre logement.

Un apport personnel pour augmenter votre capacité d’emprunt

Plus vous avez de capital à apporter dans le cadre d’une opération immobilière, plus votre banque sera encline à vous prêter des fonds. En effet, la capacité à se constituer un apport rassure les établissements financiers qui estiment ainsi qu’ils ont à faire à des emprunteurs sérieux et raisonnables.

La plupart des banques vous demanderont un apport entre 10 et 30 % de la somme totale empruntée. Par exemple, si vous désirez souscrire un prêt pour un logement d’une valeur de 350 000 euros, vous aurez besoin d’un apport personnel entre 35 000 et 105 000 euros .

À retenir

● L’apport personnel pour un achat immobilier permet de verser le dépôt de garantie afin de réserver un bien ;
● Il permet également à l’acheteur de payer les frais de notaire, généralement non couverts par les prêts bancaires ;
● Un apport personnel sérieux permet d’augmenter sa capacité d’emprunt.

L’apport personnel est donc un élément important pour envisager l’achat d’un bien immobilier. Mais il ne sera pas le seul critère étudié par votre banque lors de votre demande de prêt. Montant de vos revenus, stabilité de votre activité professionnelle, âge, taux d’endettement sont autant de facteurs pris en considération lors de l'analyse de votre dossier.

Partager :