Immobilier dans le quartier Vivienne / Gaillon à Paris

Le quartier Vivienne Gaillon occupe près de la moitié du 2ème arrondissement de Paris. Il se situe à l’ouest de la frontière constituée par la rue Notre Dame des Victoires qui partage verticalement en deux le périmètre constitué par l’arrondissement.

Malgré un bâti relativement serré, l’arrondissement est moins densément peuplé en moyenne que le reste de Paris. On note une césure importante entre ce quartier au nord ouest de l’arrondissement, quartier très actif, et, l’est de l’arrondissement, où on note un recul de l’activité.
Créée au XIXème siècle par Napoléon, la Bourse devait encourager et affirmer la prospérité de l’industrie et du commerce français. Elle s’installe en 1826 dans le palais construit par l’architecte Brongniart qui lui a laissé son nom. Par la suite, l’installation de nombreuses banques entre le boulevard des Italiens et la rue de Rivoli fait du quartier le centre financier de Paris.
La majesté du bâtiment de la Bourse contraste avec l’animation des grands boulevards, aménagés sur le tracé des anciens fossés, où fleurissent cafés et nombreux théâtres. Une fois par an, le Palais Brongniart accueille désormais l’incontournable Bal des conseils de quartier du 2ème, rendez-vous fédérateur, qui accueille tous les habitants de l’arrondissement, petits et grands.
La galerie Vivienne est un élégant passage, édifié en 1823, encore couvert de nos jours et bordé de boutiques de mode. Au début du XIXème siècle, les passages couverts connurent un grand succès car les rues étaient dépourvues de trottoirs et le cheminement des piétons était dangereux à cause des voitures à chevaux.
Véritable micro quartier très prisé, situé à deux pas de la rue des Petits Champs, la place des Victoires témoigne de l’empreinte des rois de France qui, aux XVIème et XVIIème siècles, ont fait aménager d’imposantes places géométriques pour mettre en valeur leur statue équestre. Jules Hardouin Mansart construit alors la place en 1685 comme un écrin : les maisons sont homogènes, les rues aboutissent à la place ne devant se trouver dans le prolongement d’une autre, afin de donner toute sa magnificence à la statue se détachant sur les façades. L’harmonie et l’homogénéité des façades furent progressivement entamées au XIXème siècle à mesure de la reconstruction des immeubles et de l’élargissement des rues.
L’éventrement le plus manifeste est celui de la percée de la rue Etienne Marcel en 1884 qui fit définitivement perdre à la place son caractère fermé. Néanmoins, la place garde toute sa grandeur de nos jours et son décor triomphal sert désormais de cadre à de nombreuses boutiques de mode luxueuses et élégantes, installées au rez-de-chaussée des immeubles majestueux.
Opéra, Richelieu Drouot, 4 Septembre, Bourse sont les quatre stations de métro implantées sur le quartier.

Synthèse du marché immobilier dans le quartier Vivienne / Gaillon de Paris

Prix du marché
  • 881 Estimations immobilières
  • 4152 Recherches en cours
11065 € / m2
Au 1er juin 2018 Plus d'infos
estimation immobiliere